Je m'appelle Geoffrey, mais tu peux m'appeler Geo, on me surnomme comme ça en général.
Je suis né à Moissac, dans le Tarn et Garonne, un 25 septembre 1996.
Je ne suis pas né dans une famille de musiciens ou de chanteurs, mais je suis très vite devenu fou de musique, tellement que j'ai décidé d'apprendre la guitare seul, à l'âge de 12 ans, parce qu'il paraît que c'est un instrument qui plait vachement, du coup j'ai joué de la guitare pendant... 3 jours. Et puis un jour, j'ai trouvé ça dommage de la laisser se remplir de poussière, alors j'ai repris, et je n'ai jamais arrêté.
C'était ça au début, et c'est vite devenu une passion, un passe temps, un moyen d'exprimer mes sentiments et mes émotions, à travers des petits textes plutôt mélancoliques au début. J'ai sorti un premier EP en autoproduction en 2015, je l'ai appelé "Course à l'avenir". Grâce à l'argent que je me suis fait avec la vente de l'EP, j'ai pu investir dans du matériel de studio que j'ai chez moi, pour partager quelques covers sur ma chaîne YouTube. Et en parallèle, j'écoutais beaucoup de rap "poétique", plein de figures de style et riches en jeux de mots. Orelsan par exemple, ou encore un jeune groupe toulousain qui débutait à l'époque : Bigflo et Oli. Et j'écoute encore aujourd'hui beaucoup d'ailleurs.
Je me suis aperçu que c'était ça que je voulais vraiment faire. Du rap sans insultes, sans violence, sans artifices et sans muscles surtout (soyons réaliste). Juste exprimer ce que je ressens de manière simple, basique. Et je me suis aperçu à force d'écrire des nuits et des nuits entières que c'était possible, et que si mes rappeurs préférés ont pu le faire, alors pourquoi pas moi ? J'ai aussi le droit de croire en mes rêves, comme tout le monde. J'ai commencé le rap en mars 2018, avec quelques textes mis en ligne sur YouTube. J'ai ensuite rencontré Elvis, avec qui j'ai travaillé sur ce single "La boucle est bouclée", qui m'a énormément apprit. Et je peux encore le remercier, à lui et Nathalie, qui m'ont énormément aidé dans la conception de ce single. Et depuis, je travaille mes métaphores, mes allitérations, mes hyperboles, mes comparaisons et mes jeux de mots le plus souvent possible. Et surtout, le plus important, c'est que je cultive mon savoir grâce à vous tous, qui m'entourez. Si tu as lu cette bio jusqu'au bout, déjà bravo, tu as un peu cerné le personnage. Un bonhomme d' 1m67 plein d'autodérision, de détermination et d'envie d'aller plus loin, toujours plus loin. Alors n'hésites pas à en parler autour de toi, de partager ça avec tes potes, et d'écouter de la musique toute ta vie... Parce que la musique, c'est l'art d'exprimer ce que tu ressens.
Ah, et pourquoi Jokari ? Un mélange de mon prénom de de mon nom. Le jokari est un jeu, et c'est comme ça que je considère le rap. C'est un jeu, auquel on peut tous jouer sous différentes formes.
Merci à LEMON PIE Records de m'avoir fait confiance.

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon